L’historique des magasins BENOIT-GUYOT

L’histoire de nos magasins remonte au XIXème siècle et se situe à LYON. Vers 1850, la rue Emile Zola s’appelle encore rue Saint Dominique. Au n°15 existe alors une boutique de bijoux de deuil, activité de commerce fort répandue alors et qui faisait vivre à Lyon autant de monde que l’industrie de la soierie.

1891 : Mon arrière grand-père, Victor BENOIT, obtient le 1er prix d’horlogerie de la Ville de Paris pour l’invention d’un mécanisme d’échappement pour montre.

1899 : Victor BENOIT achète le fond de commerce cité plus haut. Il oriente l’activité vers la bijouterie et l’horlogerie. La boutique s’étend alors sur 30m². Le chiffre d’affaire avoisine les 30.000 Frs de l’époque.

1910 : 1er agrandissement par l’achat du commerce voisin , ce qui permet de doubler la surface.

1925 : Dernière année d’exploitation par Victor et Marie BENOIT. Le chiffre d’affaire est alors de 198.745 Frs pour 2190 ventes (soit environ 7 par jour !) et 60m².

1926 : Reprise de l’affaire par mon grand-père Marius GUYOT qui a auparavant épousé Mademoiselle Marguerite BENOIT, d’où l’enseigne BENOIT-GUYOT. Marius est orfèvre de formation.

1930 : Naissance de mon père Henri GUYOT au 15 rue Emile Zola, dans un appartement que Marius et Marguerite habitent au dessous de leur boutique.

1932 : 2ème agrandissement. La superficie passe à 100m² environ. Les travaux sont importants et la façade est entièrement revue par le célèbre architecte Nancéén Vallin, dans le plus pur style années 30.

1957 : Dernière année d’exploitation par Mr et Mme Marius GUYOT

1958 : Henri GUYOT, alors âgé de 28 ans reprend le fond de commerce BENOIT-GUYOT.  Lui aussi est orfèvre. Il revient d’Angleterre et de plusieurs années d’apprentissage aux métiers d’arts. Il est très doué pour le dessin ce qui expliquera  les liens profesionnels étroits qui nouera  plus tard avec Patrice FLORI, le fameux illustrateur (entre autres) des sacs BENOIT-GUYOT. le CA annuel est alors de 27.172.486 Frs (Anciens).

1961 : Création de Benoit-Guyot « Boutique » et 3ème agrandissement par l’achat du local sud voisin : il s’agit de l’opticien Nagabbo qui aura la gentilsse de permettre cette nouvelle étape en acceptant de déménager au n° 13 de la rue Emile Zola (son emplacement actuel).

Deux univers se côtoient et dessinent déjà les contours des succès à venir : d’un côté un univers plutôt classique et de l’autre les curiosités et exclusivités découvertes à travers le monde par Henri GUYOT. Artisanat, Art Populaire, et bientôt gadgets ultra-modernes. La base-line « Objets anciens et contemporains » prend tout son sens.

1963 : Ouverture d’une salle d’exposition en sous-sol : ce sont les débuts de la Galerie Saint-Dominique, lieu d’exposition d’artistes. On devine sur cette photo les tapisseries d’Elisabeth Baillon.

1968 : Ouverture de la boutique Temps-Present sur la rive gauche du Rhône (angle Cours Lafayette / rue Vendôme). Cette boutique sera reprise en 1976 par ses salariées.

1972 : Acquisition d’un local de stockage au 14, rue Emile Zola. C’est le futur BENOIT ‘UTILE’. En attendant, la Galerie Saint Dominique y déménage.

1973 : 4ème agrandissement de BENOIT-GUYOT. Ce sont de gros travaux menés par les architectes RONDARD CLEMENCON et GIRERD du Cabinet AIA. Aménagement de toutes les caves, extension sur cour pour offrir bureaux et réserves. La surface de vente passe à 300m² environ. Le magasin possède alors son aspect extérieur actuel, seulement retouché en 1999 par le déplacement de l’entrée. Ce C.A. passe à 2.600.000 Francs.

1978 : Acquisition du Café situé à coté de la boutique BENOIT-GUYOT. La façade est conservée mais l’interieur est traité de façon muséale. La Galerie Saint-Dominique possède enfin un lieu qui lui est propre. La Galerie fermera ses portes en 1985.

 

1979 : Création de BENOIT ‘UTILE’ au 14, rue Emile Zola, avec à sa tête André PAGLIARI, dans l’entreprise depuis 1966. C’est encore le Cabinet AIA qui intervient et innove : De hauts rayonnages et des passerelles laissent le stock visible des clients ; au dessus, un magnifique plafond à la française. Le contraste est saisissant. La boutique offre plus de 150m².

1991-92 : Au dessus du 15 rue Emile Zola, l’étude de Notaire de Maître CHAINE déménage. C’est un nouvelle occasion pour BENOIT-GUYOT qui reprend le bail de tout le 1er étage (environ 350m²) et d’une grande partie des caves de l’immeuble. Les travaux sont titanesques : on creuse et on crée de la surface sous la cour. On relie les 3 niveaux (Ss-sol / RDC / Etage) par un ascenseur. On crée de nouveaux bureaux au 1er étage. Dans un premier temps, seule la salle voutée (ex-Chapelle Saint Dominique) est exploitée via un accès privatif : on y expose nos tapis Gabbehs. Malheureusement la crise de 1993 (guerre du Golfe) et une mésentente avec le propriétaire des murs empèche l’amenagement d’un escalier destiné à la clientèle qui relierait les 3 niveaux. La situation perdurera jusq’en 1999. 250m² sont loués mais inutilisés ! Il a fallu être solide…

1993 : Séduit par le challenge de ce nouvel agrandissement, j’arrive dans l’entreprise en mai. Le C.A. est alors de 6.550.000 FRF, mais il a perdu presque 13% en 2 ans après l’euphorie de la fin des années 80. Au fil des années, mon père me laisse les brides, en douceur. Quel challenge que d’être à la hauteur de son oeil affûté ! Mon apprentissage à ses côtés prendra fin en 2000-2001 lorsque mon père quittera le quotidien de l’entreprise tout en restant majoritaire. Je la rachèterai en 2004.

1997 : Création du premier site WEB de l’entreprise en collaboration avec l’agence MEDIARTIS et ses associés Raphaël BOUKRIS et Alexandre DREYFUS devenus depuis bien connus dans le monde de l’Internet. Nous sommes des pionniers et vendons en ligne nos fameux RELIORAMAS. Visionnaire, c’est mon père qui m’y pousse !

1999 : Enfin ! Nous tombons d’accord avec notre propriétaire, Monsieur GAUCHERAND que je remercie ici, pour relier nos trois niveaux par un escalier central qui impose la destruction d’une voûte et le renforcement de l’immeuble. Là encore les travaux sont importants et coûteux (Cabinet AIA toujours) mais le résultat magnifique. La boutique développe alors plus de 650m² de surface de vente, sur 3 niveaux, et possède plus de 300m² de réserves. Notre site internet se développe et adopte un nom plus commercial et une 2ème version : ‘www.singulier.com’

2001 : Rénovation de BENOIT ‘UTILE’. Après 22 ans un coup de peinture s’impose !

2002 : Création de la boutique LEXON Design Store sur 70m²,  en reprenant le bail commercial d’une boutique de confection située Place des Célestins. C’est la 1ère du genre pour cet éditeur français d’Objets Design. Cette boutique appartient entièrement à BENOIT-GUYOT, bien que reprennant la marque LEXON dans son enseigne. C’est un partenariat de confiance basé sur mon amitié avec René ADDA, son fondateur.

2004 : Rachat entériné de l’entreprise à mon père qui reste toutefois propriétaire du fonds de commerce BENOIT « UTILE » et que nous continuerons d’exploiter jusqu’en 2008. Nouvelle version de notre site Internet (Collaboration avec NETHINK et Vincent VOEGEL) : il  duplique sur l’écran nos 3 enseignes BENOIT-GUYOT, BENOIT ‘UTILE’ et LEXON Design store.

 

 2007 : L’aventure EXTRAMUROS. La vente programmée de BENOIT ‘UTILE’ visant à permettre la succession familiale d’une part, l’explosion de nos ventes en ligne d’autre part, mais aussi les difficultés croissantes que connaissent nos clients pour venir en centre-ville nous imposent l’acquisition d’un local adapté, situé en périphérie de LYON. www.singulier.com marche fort à Noël et les colis débordent de l’arrière boutique avant d’être portés à la poste ! Il y a urgence. Après 2 ans de recherches nous reprenons en  juillet 2007 un local industriel situé à Marcilly d’Azergues : 900m² sur 3500m² de terrain. La reprise du bail n’impose pas un coût comparable à un local de centre-ville mais là encore les travaux vont s’avérer important car le challenge est énorme : réussir à faire venir les gens à la campagne ! Nouvelle collaboration avec l’Agence Lyonnaise AIA. L’architecte est Serge PATUANO : il s’agit de transformer le bâtiment en un entrepôt chic, une sorte de loft géant. Dans un premier temps c’est la logistique du site qui y déménage, en octobre 2007 avec la création d’un vaste espace de bureaux ouverts pour l’équipe WEB et l’optimisation du stockage. Les travaux continuent pour la partie magasin, ils se termineront début 2008.

  


2008 : Ouverture en mars de BENOIT-GUYOT ‘EXTRAMUROS’  et fermeture en juin de BENOIT ‘UTILE’ , remplacé par ZADIG & VOLTAIRE. Le personnel de BENOIT « UTILE » est conservé chez BENOIT-GUYOT où nous développons à l’étage un espace pour les accessoires de cuisine. Mais le sur-effectif nous guette !

La galerie photo d’EXTRAMUROS est ici.

2010 : Rénovation de la boutique LEXON et ouverture d’un second site web marchand www.lexon-design-store.com , le seul au monde proposant la quasi-intégralité de la gamme LEXON.

P1140638

2013 : fermeture de la boutique LEXON. La place des Célestins n’offre pas assez de trafic. Dur Dur…

2015 : Changements chez BENOIT-GUYOT centre ville ! A l’occasion de la rénovation de la boutique, nous réorganisons totalement le magasin en identifiant  clairemnt les 3 niveaux. Le design et l’objet contemporains passent au RDC tandis que le Classique, l’Ethnique et les pièce uniques rejoignent l’étage. Au sous Sol, installation d’un point d’encaissement avec tout l’univers utile et le mobilier contemporain.

DSC01967

DSC02093

DSC_0398

2017 : Aujourd’hui, en relisant notre historique, il est évident que rien de tout cela n’aurait été possible sans la fidélité de nos clients. Alors à tous ceux qui ont apprécié et apprécient encore, au fil des générations qui se succèdent, la sélection et l’ambiance BENOIT-GUYOT, il convient de dire un grand MERCI : la famille BENOIT-GUYOT vous est extrêmement reconnaissante.